Je suis pour toi le Bon Pasteur,
je donne ma vie aujourd’hui.

35 ans d’expérience de la Parole

Nous sommes invités à entrer dans la Parole,
à « déménager » pour habiter dans les demeures de la Parole.
                                                                                        – Sœur Jocelyne

Dieu me lance une invitation : celle de venir habiter chez Lui, dans les demeures de sa Parole. Pas seulement lui rendre visite quand ça adonne : vivre avec Lui. Pas seulement partager un savoureux repas le dimanche et les jours de fête : être nourrie par Lui chaque jour. Il m’appelle à m’établir dans sa Parole, et non à y être seulement de passage.

Il a une place pour moi. Et ce n’est pas le divan-lit dans un coin du sous-sol! Il me réserve le meilleur : la chambre nuptiale. Il désire vivre une relation intime et privilégiée avec moi : celle de l’épouse qu’Il chérit tendrement. Oui, le Verbe de Dieu veut devenir le Bien-Aimé de mon âme. Et sa Parole vient épouser tout ce que je suis.

Déménager, donc. La première image qui me vient quand on parle de déménagement, ce sont les fameuses boîtes : remplir des boîtes, les transporter, les défaire… si possible avant qu’elles ne s’empoussièrent. Apporter tous les éléments de ma vie, boîte par boîte. Arriver avec tout ce que je suis, toute mon expérience antérieure, tous ceux qui habitent ma vie : mes bébelles accumulées, mes trésors, mes albums de famille… En emménageant chez Lui, Jésus, Parole vivante, m’invite à redécouvrir et placer avec Lui et en Lui toutes ces choses qui constituent ma vie, comme on meuble avec soin et attention une maison.

Vous pourrez le percevoir dans cette édition : entrer dans la Parole et y demeurer, c’est toute la pédagogie des Brebis de Jésus, accueillie dans le cœur écoutant de sœur Jocelyne. Dans la Parole, comme François d’Assise, on découvre sa mission propre. Par la Parole, comme sœur Lauraine, une bergère des premières heures, et comme les Missionnaires de la Tendresse de l’été 2020, on sème la Vie dans le cœur des Brebis assoiffées et on en est soi-même transformé.

Et le Verbe s’est fait chair, il a demeuré parmi nous, et nous avons vu sa gloire! (Jn 1, 14)

Sara Brunet, s.a.