Je suis pour toi le Bon Pasteur,
je donne ma vie aujourd’hui.

35 ans de Tendresse

L’amour qui se fait proche

Tendresse. Une mère qui cajole son bébé. Un père qui joue avec son enfant. Une grand-maman qui regarde affectueusement sa petite-fille lui montrer ce qu’elle sait faire. Un amoureux qui embrasse doucement sa bien-aimée. Un ami qui téléphone pour souhaiter bonne fête…

Des gestes bienveillants, des regards aimants, des caresses : la tendresse, c’est l’amour qui s’incarne. Elle se dit par des actions toutes simples. Rarement on dira « j’ai de la tendresse pour toi », mais on ira plutôt l’exprimer par la douceur de notre voix, par la délicatesse d’une attention. La tendresse, c’est l’amour qui se fait proche à un point tel qu’on le ressent!

Alors que je cherchais une définition de la tendresse, Wikipédia m’a proposé ceci : « La tendresse permet de créer une relation d’affection, qui peut aller de la relation d’amitié à la relation amoureuse. » Mon cœur de Brebis de Jésus a tout de suite été saisi! Une relation d’amitié, d’amour, n’est-ce pas cela que notre Dieu désire vivre avec chacun de nous?

Pour certains, tendresse peut sembler rimer avec faiblesse. Un Dieu tendre est-il un Dieu limité? Un homme tendre est-il un homme lâche? Notre bon pape François en dit tout le contraire : « La tendresse est le chemin à suivre par les femmes et les hommes les plus forts et les plus courageux. La tendresse n’est pas une faiblesse, mais une force. C’est le chemin de la solidarité, le chemin de l’humilité. » (26 avril 2017) « C’est le grand signe de la maturité humaine » affirmera Patrick Mathias, psychiatre à l’Arche pendant 22 ans.

La tendresse, c’est l’amour qui se fait proche. « La tendresse est le signe propre de la présence de Jésus. Cette manière de s’approcher de son prochain pour marcher, pour guérir, pour aider, pour se sacrifier pour l’autre. » (Pape François, 30 septembre 2020)

En cette nouvelle année qui commence et au cœur de tous les bouleversements que nous vivons actuellement, soyons ces signes de la proximité du Seigneur là où nous sommes! Pour cela, laissons-nous d’abord bercer par la tendresse de notre Bon Berger.

« Quand l’homme se sent vraiment aimé, il se sent aussi porté à aimer. D’ailleurs, si Dieu est infinie tendresse, l’homme aussi, créé à son image, est capable de tendresse. Alors, la tendresse, loin de se réduire à du sentimentalisme, est le premier pas pour dépasser le repli sur soi, pour sortir de l’égocentrisme qui défigure la liberté humaine. La tendresse de Dieu nous conduit à comprendre que l’amour est le sens de la vie. » (Pape François, 13 septembre 2018)

Marie, Mère de Tendresse, prie pour nous!

Sœur Sara Brunet, s.a.